Juste une Trace

ACTUS

Une légende de Woodstock à Paris

Durant le « Summer of Love », Barry « The Fish » Melton était propulsé avec son groupe « Country Joe and the Fish » au festival de Monterey comme Otis Redding, Jimi Hendrix, The Who… En 1969, Barry était aussi à l’affiche de Woodstock. Il apparait également dans le film du même nom. Des images qui allaient l’immortaliser. Pendant ce temps, Jay Ryan jouait avec son marching band à Chicago.

Dans les années 80, Barry « The Fish » Melton monte notamment « The Dinosaurs », le supergroupe légendaire de San Francisco, avec John Cipollina (Quicksilver Messenger Service), Spencer Dryden (Jefferson Airplane), Peter Albin (Big Brother and the Holding Company) et Robert Hunter (Grateful Dead) puis Merl Saunders (Saunders- Jerry Garcia Band) et Papa John Creach (Hot Tuna).
Pendant ce temps, Jay Ryan joue avec Yohan Asherton, Les Froggies, Jacno, Paris Slim, ou en concert avec Elliot Murphy puis à la tête du Transcontinental Cowboys.

50 ans après Woodstock, Barry et Jay celèbrent ensemble l’évènement avec un authentique show Rock et Blues.

BARRY «THE FISH» MELTON MEETS JAY AND THE COOKS jeudi 26 sept. 2019 à Paris

Barry «The Fish» Melton – voix, guitare

Jay Ryan – voix, guitare

Stéphane Missri – guitares, banjo

Paul Susen – fiddle, mandoline

Marten Ingle – Basse

Danny Montgomery – batterie

Le concert se déroule dans une salle atypique, sur la Seine, à bord de La Dame De Canton.

LA DAME DE CANTON
Port de la Gare
75013 PARIS
(jonque chinoise amarrée face à la bibliothèque François Mitterrand)
Métros : Quai de la Gare ou Bibliothèque François Mitterrand

  • Ouverture des portes : 20h
  • Tarif prévente : 20€
  • Tarif sur place : 25€

Billetterie : c’est ici !

Revue de presse – Discours Idylliques (1)

La presse en parle ! Voici une sélection d’extraits d’articles et des radios qui diffusent Discours Idylliques de Split Brain

ROCK HARD MAGAZINE

Arno Strobl – numéro de Juin 2019

“ … Si le style est connu et ne présente rien de révolutionnaire en soi, le quintette de l’Oise le maîtrise à la perfection, et il apparaît très vite comme une évidence que nous avons ici affaire à des musiciens sérieux et doués, au service d’un disque à la production irréprochable… ”

NAWAKULTURE

Guillaume Dumazer – 22.04.2019

“ … Là où SPLIT BRAIN se singularise, c’est quand il met en avant son penchant pour l’analogique et il est vrai que pour le coup, Discours idylliques ne sonne pas du tout comme les innombrables disques du genre, à la production pour le moins clinique, que nous reçûmes ces dernières années. Le chant français, variant de plus les registres du clair au caverneux, est aussi un bon choix pour apporter plus de traits descriptifs à un univers que l’on devine plus fouillé qu’il n’y paraît… ”

METAL FRANCE

Olivier Piot – 11.05.2019

“ … leur death, tout au long de cet album, varie quand même de titre en titre du coup, on peut lui coller plusieurs étiquettes. Un peu dark sur Discours idyllique, assez proche d’IN FLAMES quand arrivent des compositions comme Caste aveuglée ou Machine infaillible. Un soupçon d’AMON AMARTH à propos de Coupables Inavouables et pourquoi pas, teinté de DARK TRANQUILLITY sur Violence gratuite.
Mais ce ne sont que des influences approximatives, car l’air de rien ils possèdent un truc à eux …”

EMAGINAROCK

Thomas Riquet – 16.05.2019

“… Après trois EP le groupe Split Brain s’offre donc un album mais l’exercice est-il réussi ? La réponse est, vous l’aurez compris, oui. Discours Idylliques propose un metal mélodique qui m’a vraiment parlé, le chant en français ajoutant un charme spécial à l’ensemble. En tous cas une chose est sûre : ce groupe promet d’excellentes choses pour l’avenir …”

LOUD TV

John Cizeau – 17.05.2019

“… Bonne surprise que ces « Discours Idylliques » ! Les musiciens vous offrent des mélodies de très belles qualités, les textes ne sont pas dénués de sens, le chanteur offre une belle dimension ce qui rajoute de l’intérêt à cet opus. Si vous ne connaissez pas ce combo, n’hésitez pas à découvrir SPLIT BRAIN…”

AMONG THE LIVING

Stephan Birlouez – 04.06.2019

“… Ecoutez moi La Valeur d’un Homme qui vient clore ce méfait, un titre puissant et sans concession qui résume plutôt bien l’album dans son ensemble et la volonté de livrer des compos percutantes.
SPLIT BRAIN nous livre un opus varié et terriblement efficace, pourvu d’une identité forte qui ouvre des perspectives plus qu’encourageantes pour les nordistes. De plus la galette est dotée d’un Artwork chiadé et soigné, ce qui ne gâche rien …”

WHAT THE HELL

Kyo Mike – 06.06.2019

“… Cet opus mérite grandement d’être écouté et apprécié. Ne serait-ce que par sa maîtrise instrumentale qui nous montre. Personnellement, j’ai adoré cet album qui nous montre puissance, noirceur et douceur malsaine. Laissez-vous bercé par ces Discours idylliques de Rémi et la mélodie de Ragnaraco, Damien, Fred et Nico…“

Photo SPLIT BRAIN par LykhArts

EN INTERVIEW SUR

Verdammnis : 11.05..2019

Margoth PDF : 16.05.2019

Metal Mad TV : 14.01.2019

Warm TV (vidéo) : 17.05.2019

Emaginarock : 17.05.2019

Music Waves : 22.05.2019

La Grosse Radio : 07.06.2019

Les Petites Chroniques d’Edelric  : 01.07.2019

RADIO PULSAR – FREQUENCE AMITIE VESOUL – ROCK EN STOCK – RADIO ANTENNE PORTUGAISE – L’AUTRE MONDE – RADIO MONT DES MONTAGNES – RADIO ARC EN CIEL – DIVERSITES FM

Dessin pour SPLIT BRAIN par Batt Art

Jazzy Poppins en streaming

Jazzy Poppins est arrivée en streaming ! L’album du spectacle musical par Laurent Mignard Duke Orchestra, d’après le roman Mary Poppins de Pamela Lyndon Travers, le film de Walt Disney et les arrangements de Duke Ellington est sur les plateformes de votre choix.

Laurent Mignard incarne l’esprit d’Ellington dans un corps d’aujourd’hui (Télérama). Avec sa dream-team de solistes, il nous guide dans des voyages époustouflants sur les terres ellingtoniennes (Jazz News). Le grand Duke est fêté dans toute sa modernité classique (Le Monde). Le frisson, la classe, la joie s’invitent… se réincarnent.

Initiation au Death Melodique et au Thrash

Split Brain propose du Metal aux influences Death Melodique et Thrash. Les paroles en français donnent une grande singularité au projet. Hurlements, chants et chuchotements se succèdent à tour de rôle pour créer un univers captivant. Le groupe est maître des contrastes. Il jongle entre les éléments mélodiques et des riffs violents.

Pour appuyer leur démarche, une vidéo du titre Discours Idyllique vient de sortir. Elle comporte quelques particularités qui peuvent séduire le plus grand nombre. Pas besoin d’être un adepte du Death Melo ou du Thrash pour apprécier.

La vidéo a été réalisée à partir d’une série de dessins originaux de Batt’Art. Pour l’animation, Elie Villain a utilisé la technique du parallaxe. Il a divisé les dessins en plusieurs plans positionnés dans un environnement 3D. Il a ensuite activé une caméra dans cet environnent pour créer des effets de zoom et de travelling.

Des paroles du texte chanté apparaissent au fur et à mesure. Certains diront qu’il s’agit du principe du «Karaoke». Effectivement, il suffit de suivre les paroles pour se laisser embarquer jusqu’au bout du titre. Du reste, à l’écoute du refrain, il est quasiment impossible de ne pas chanter.
Pour aller encore plus loin, vous trouverez ci-dessous l’intégralité des paroles.
Vous pouvez maintenant vous initier au Death Melodique et au Thrash Metal

dessin de Batt’Art

DISCOURS IDYLLIQUE

Encore une fois rien qu’une fois
Ce doux souvenir de ce qui devait être 
Plein de paraître, avec sagesse.
Le meilleur des mondes sans que la colère gronde
Seuls au monde, admettre ses faiblesses
qu’importe si le bât blesse

Envolés, nos rêves condamnés, fantasmes abandonnés

Encore une fois une dernière fois
Ces beaux discours des anciens jours
Tant de paraître mais sans sagesse
Mentir sur ses dires, ou comment trahir
Un seul mot d’ordre semer la discorde
qu’importe la méthode

Se souvenir, pour avancer
Imaginer son avenir, se retrouver
Se mentir, ne fera que nous nuire
Fatigué, révolté, il faudra bien s’accrocher

Envolés, nos rêves condamnés, fantasmes abandonnés

Mais quelle candeur, à se perdre dans le passé
Sans peur Abandonné, condamné
Résigné à espérer, plutôt qu’à en rêver
Triste réalité d’un passé oublié

Se souvenir, pour avancer. Imaginer l’avenir, pour se retrouver

Envolés, nos rêves condamnés, fantasmes abandonnés

Paroles : Rémi PIERRE
Musique : Rémi PIERRE, Nicolas DIJOUX, Nicolas JEANNETEAU, Frédéric ACX, Damien MARCHANT
Editions AMOC

DISCOURS IDYLLIQUE est disponible sur l’album
DISCOURS IDYLLIQUES

Revue de presse – Distorsion Cérébrale (2)

La presse en parle ! Voici une nouvelle sélection d’extraits d’articles et des radios qui diffusent Distorsion Cérébrale de Jimm

“… L’opus ne se contente cependant pas uniquement de titres sociétaux et pamphlétaires, car nombre de chansons s ‘ouvrent à l’intime. En prime, on a droit à une très bonne reprise de “La Chanson de Prévert” de Gainsbourg, punk à souhait. Une belle réussite pour un musicien talentueux qui nous offre ici un très bon disque de rock français.”

Pierre -Arnaud Jonard – 06.02.2019

LONGUEUR d’ONDES

“… Le rock de JIMM est brut et efficace. Le chant en français détoure un peu au début, car on est peu habitués, depuis des années, à l’apprécier dans la langue de Bernie…Vous allez en passer du temps devant votre miroir psyché, à jouer ces onze titres en air guitare… Avec la rage actuelle des gilets jaunes, le refrains qui clôt l’album « il faut brûler nos élites », sonne déjà comme une prémonition funeste…”

Eddy Bonin – février/mars 2019

FRANCOFANS

“… Chez cet artiste contestataire, le verbe et la musique sont d’égale importance, comme en témoigne ce troisième album produit par Fred Duquesne (guitariste de Watcha et Mass Hysteria)… Du Rock Français comme on l’aime, dans la lignée d’OTH et Trust, mais avec un moteur surdimensionné…”

La Rédaction – février 2019

BATTERIE MAGAZINE

“… JIMM confirme à nouveau ses talents d’instrumentiste et sa volonté d’être maître à bord. En studio, il assure les compositions, le chant, les guitares, la basse, laissant éventuellement la batterie à Guillaume Zito. Une production maison, avec l’aide de Fred Duquesne (Guitariste de Mass Hysteria) au mixage, le résultat est vraiment impeccable.

Soyons honnête, JIMM est très à l’aise avec sa Gibson Les Paul et arrive à lui faire dire ce qu’il veut. Une intro toute en distorsion, il attaque sévère avec le premier single « Big Brother ». Il aligne les solos, avec application sur « Rancune » ou avec colère sur « La Haine ». Les guitares sont omniprésentes. Les tableaux défilent mais ne se ressemblent pas, donnant à ce nouvel album beaucoup de diversité )…..”

Aidan N. LeFloch – 20.01.2019

ULTRAROCK

“… Avec des arguments qui tendent à vous dire qu’en plus d’une plume ouverte à toute épreuve le lascar sait offrir du riffs capable de rivaliser aussi bien dans la “catégorie” métal actuel que plus traditionnel. Avec des arguments, enfin, qui confirme bel et bien que ce troisième album est bourré d’émotions, de musicalité et de ce goût sucré/amer qui force à y revenir encore et encore afin d’en décortiquer la musique mais surtout les mots et tous ces maux qui vont avec (potion non édulcoré)…”

Lady Girl – 26.12.201

FROGGIES ROCK

“… Big Brother débute ce nouvel album avec tous ces éléments techniques et instrumentaux qui font la particularité de Jimm. Auteur-compositeur-interprète, il manie tout aussi bien les cordes de sa Gibson que les textes écrits et chantés en français, inspirés de sa vie personnelle et de son regard sur la société actuelle.
Le deuxième morceau, justement nommé Ton Blues dans la peau, est plus « calme » et surtout le plus long de l’album avec ses 5 minutes au compteur. C’est également le titre le plus bluesy de l’album et d’ailleurs ça parle un peu de ça aussi…“

Izzy – 18.12.2018

EMAGINAROCK

“… Jimm nous revient encore plus en colère ! Digne représentant d’une tradition hard-rock-metal à la française, l’homme en courroux nous dresse un panorama plutôt noir de nos contemporains. Ce protest-singer moderne n’a pas fait l’impasse sur la musique au détriment des textes, sa grande force est d’avoir pu mettre du son et des mots sur sa colère. En somme, avec « Distorsion Cérébrale », Jimm nous offre la bande-son de notre quotidien…“

Adrien Stork – 21.12.2018

MUSIC WAVES

EN INTERVIEW SUR

Metal Chroniques : 06.01.2019

Lords Of Chaos : 14.01.2019

Metal Mad TV : 14.01.2019

Vacarm.net : 20.01.2019

Ultrarock : 21.01.2019

Art’n’Roll ; 21.01.2019

Boosteleson : 23.01.2019

Seigneurs Du Metal  : 23.01.2019

Entretien avec Jay Ryan

Jay Ryan nous parle en quelques mots d’UP THE MISSISSIPPI, un véritable panorama sur les musiques nord-américaines agrémenté de photographies, de vidéos et de lectures d’auteurs emblématiques.

UP THE MISSISSIPPI est un spectacle musical tout public avec un répertoire original.

Prochain concert au TRITON (93260 Les Lilas)
Jeudi 7 mars 2019

tickets en vente

Crédits pour l’entretien vidéo avec des extraits du spectacle :

Jay Ryan (Voix)
Paul Susen (Fiddle, mandolines)
Stéphane Missri (Guitares, banjo)
Marten Ingle (Basse, contrebasse)
Jean-Serge Karsky (Batterie, percussions)

Produit par Paul Bessone pour Juste une Trace
Stage manager et booking : Juan Carlos Melean pour Juste une Trace
Création visuelle : Edith Gaudy, Irène Bessone

Merci : Chris Drapier, Bernard Rousseau, Julien Vivante, Camille Leprieur, Barbara Hébrard, Lucas Vivante, Lucile Mikaelian, Stéphane Seddoh, Jean-Pierre Vivante, Jules Roulendes et les étudiants de l’Institut des Métiers de la Musique | IMM

Enregistré au Triton

avec le soutien : SACEM – SPEDIDAM – SCPP

© 2018 Juste Une Trace – Éditions AMOC

  • Vous voulez nous joindre ?

    pour votre projet, pour avoir des informations, pour un partenariat ...