Juste une trace

GUILLAUME DE CHASSY & DANIEL YVINEC

GUILLAUME DE CHASSY & DANIEL YVINEC

Guillaume de Chassy – Piano

Ingénieur chimiste élevé à l’écoute de Schubert et de Louis Armstrong, improvisateur autodidacte, pétri tout autant de Thelonious Monk que de Serge Prokofiev, épris des chansons de Charles Trenet comme de celles de Cole Porter, le pianiste Guillaume de Chassy s’est forgé une identité musicale singulière, qui échappe aux classifications.

Sobriété dans l’expression et profondeur du son, révérence à la mélodie et raffinement harmonique sont ses points cardinaux, les clés d’un univers unique et poétique.

Il a joué avec Paul Motian, Paolo Fresu, André Minvielle, Mark Murphy, Brigitte Engerer, David Linx, Andy Bey, Bernardo Sandoval, Sara Lazarus, Gian Luigi Trovesi, le chanteur indien Ravi Prasad, Rick Margitza, Enrico Rava, Stéphane Belmondo, Olivier Ker Ourio, Pierre de Bethmann.

Musicien sans frontières, il a également collaboré avec le chef de choeur Joël Suhubiette (pour lequel il a écrit une cantate jazz), avec la pianiste classique Brigitte Engerer, le pianiste et compositeur Thierry Huillet, avec le réalisateur Antoine Carlier, ou encore avec la danseuse flamenca Ana Yerno.

 

Daniel Yvinec – basse acoustique

S’initiant très jeune au hautbois et au solfège, Daniel Yvinec abandonne cet instrument pour se consacrer à la guitare.

Cette dernière lui ouvrant les portes de la musique rock, le jeune homme décide donc de troquer sa six cordes pour une guitare basse, et commence à se produire sur des petites scènes françaises.

A l’âge de vingt-trois ans et après quelques années de travail acharné et peu rémunéré, Daniel Yvinec s’envole vers l’Amérique, sponsorisé par le ministère de la Culture et le ministère des Affaires étrangères.

Etudiant au prestigieux Manhattan School of Music de New York, il fait la rencontre de musiciens tels que Marc Johnson, Eddie Gomez, Jeff Andrews et Anthony Jackson.

De retour en France, il tombe amoureux cette fois de la contrebasse et enregistre avec John Cale, David Sylvian et Dead Can Dance, et collabore à des projets produits par David Byrne et Peter Gabriel.

Ne délaissant pas pour autant la musique des autres, Daniel Yvinec sort un premier opus, ‘Recycling the Future’, très bien accueilli par la critique. Le musicien aime aussi prendre les commandes de platines pour créer des mix où se côtoient techno minimale et musique de film, hip-hop japonais, exotica et musique industrielle berlinoise.

Directeur artistique de l’Orchestre national de jazz, arrangeur et producteur, DJ ou encore chroniqueur à Jazz Magazine, Daniel Yvinec est d’abord et avant tout un musicien qui adore l’aventure.

  • Vous voulez nous joindre ?

    pour votre projet, pour avoir des informations, pour un partenariat ...