QUATRE - L'ALBUM SANS FIN - PART.1

Sortez les lassos et préparez-vous à chevaucher l’absurde avec BAGDAD RODEO ! Le groupe de rock à l’esprit super indépendant présente “QUATRE – L’ALBUM SANS FIN – PART 1″ : une expérience musicale sauvage qui nous entraine dans un tourbillon de satire sociale et d’humour caustique. Oreilles sensibles s’abstenir car ici, on ne mâche ni les mots ni les riffs. C’est direct, franc et dans la bonne humeur.

PREMIER ELEMENT

Natural Element Quartet présente Premier Élément, le premier album du quartet parisien composé de Clément Thirion à la contrebasse, Franck Morin au piano, Renaud Védie à la guitare et Patrick Chenais à la batterie. Natural Element Quartet offre une mosaïque envoûtante d’harmonies, qui fusionne avec élégance les teintes jazz, les nuances contemporaines, et les accents improvisés.

MON COIN DE CIEL

L’auteur-compositeur-chanteur-guitariste Paul Péchenart, cofondateur des Dogs, parle de villes, de relations, de voyages, de questionnements et d’étonnements. Si « Mon coin de ciel » était un film, il serait classé dans les comédies dramatiques où la légèreté des images côtoie des ambiances plus sombres.

Un album rock sensible. Ici, le contexte émotionnel est teinté de mélancolie mais aussi d’enthousiasme ensoleillé.

SAMSARA

Ni!L présente l’album « Saṃsāra », oeuvre cathartique pour le duo du Sud-Ouest : du «home-made» qui sonne fort, de l’indie-rock qui fait du bien. Un album de rock stoner, un brin garage et grunge, chanté en français.

Le saṃsāra est le reflet d’une soif d’existence, de renaissances successives. Les 10 titres de l’album sont des étapes d’un voyage sans fin où chacun rencontre des hauts et des bas de la vie, tout en cherchant la libération. Des cycles de souffrance et de renaissance se succèdent.

TREN DYDD

Gary Brunton nous invite à prendre place dans son « train de jour » avec l’album TRÊN DYDD. Accompagné des musiciens et compagnons de route François Jeanneau (saxophone), Andrea Michelutti (batterie), Emil Spanyi ou Paul Lay (piano), Trên Dydd est un projet jazz quasi-intergénérationnel et intemporel. Avec cet album convivial et chaleureux, Gary Brunton nous amène au Pays de Galles, évoque des moments de sa vie y compris sa famille.

DUKE AND BILLY'S NEW COLORS

Duke and Billy’s New Colors est une fresque musicale révélant la beauté des oeuvres de Duke Ellington et Billy Strayhorn revisitées comme jamais par Julie Saury à la batterie, Bruno Rousselet à la contrebasse, Frédéric Couderc à la flûte, au saxophone et divers instruments à vent, Sébastien Giniaux à la guitare et au violoncelle et sur certains titres, en invité, Claude Égéa à la trompette.
Duke and Billy’s New Colors est un voyage musical invitant l’auditeur à redécouvrir des mélodies légendaires sublimées par des arrangements inattendus.

SONGS FOR LOUISA

Avec subtilité, délicatesse et finesse, Laurent Bonnot met la basse électrique au cœur de son discours musical. Elle se substitue aux instruments dits « harmoniques » et assure au projet une esthétique résolument atypique.
Mais c’est surtout le répertoire de Songs for Louisa qui est novateur. Le projet pourrait se définir comme une transposition en musique du mouvement littéraire OuLiPo (Raymond Queneau, Georges Perec…). Il y a ici une volonté affirmée de repousser les limites de l’improvisation Jazz. Les métriques complexes changent toutes les mesures et les modulations incessantes amènent l’auditeur à ne plus se repérer sur une quelconque connaissance stylistique prédéfinie sans pour autant se perdre. Il faut juste se laisser porter.

CANNIBAL PENGUIN NE SAIT PAS

Cannibal Penguin est un power trio de «fuck metal» et punk-rock français comique et sarcastique fondé par le philosophe Yann Kerninon. Bien que constitué de morceaux très divers, l’album Cannibal Penguin Ne Sait Pas vise une cohérence d’ensemble autour de la thématique de l’inconnu, de l’incertitude et de l’errance. Dans une époque où beaucoup font semblant de savoir et se crispent sur quelques certitudes idéologiques, militantes ou scientifiques, Cannibal Penguin affirme au contraire ne plus rien comprendre à rien et être perdu, totalement perdu

ONE PAGE

Pourquoi « ONE PAGE » ? Chacune des compositions de l’album tient sur une seule page. Un besoin de se libérer des longues compositions de plusieurs pages, qui demandent une lecture et une concentration accrue, souvent aux dépends de la spontanéité et de l’imagination.
Avec une bonne trentaine d’années baignées dans le jazz dont plus de la moitié sur des projets communs, les compositeurs Didier Haboyan et Claudio Pallaro affirment leur passion sincère et offrent avec « ONE PAGE » un album imprévisible. Les voici en quintet pour nous présenter un répertoire original et scintillant.

DRIED UP DREAMS

DRIED UP DREAMS est un album déterminant de JAY AND THE COOKS. Des «protest songs» acidulées se succèdent. Jay Ryan met en relief les travers de la société et des scènes de vie.

Rock, Blues, Americana et Country Music sont associés, des fois avec humour, d’autres fois avec une grosse énergie. Le son est brut de pomme. On ne fait pas dans la dentelle. Du reste, l’album a été enregistré en analogique ce qui lui donne une dimension encore plus intemporelle. Les compositions sont les mêmes que sur LE COEUR SEC, mais les paroles sont différentes et, cette fois-ci, entièrement en anglais, la langue natale de Jay Ryan.

MY ZOMBIE GIRL

MY ZOMBIE GIRL est un album de country rock humaniste, proche du bluegrass et du rock psychédélique, de Missri and friends. Pour ce projet étonnant, le chanteur, banjoïste, guitariste, auteur et compositeur a réuni autour de lui une équipe exceptionnelle d’artistes qui jouent ensemble depuis plusieurs décennies dont le légendaire Barry «The Fish» Melton. Un voyage sonore kaléidoscopique où l’on perçoit des influences majeures telles que Jerry Garcia et Grateful Dead, Crosby Stills Nash and Young, Joni Mitchell, Steely Dan, Lyle Lovett, ou encore Deroll Adams.

LEAPS AND BOUNDS

Vicki Rummler fait des pas de géants avec sa folk bucolique composée en plein air lors d’un séjour au Porcupine Mountains Wilderness State Park (Michigan). Après des incursions dans la sphère jazz ces dix dernières années, ou avec les Grandes Gueules, Vicki Rummler revient à ses premiers amours, la folk, et nous offre un album personnel, raffiné et intimiste.