I'M HUNGRY

Une sorte de rencontre entre Johnny Cash et les Stray Cats sous l’oeil de Lou Reed.

L’album I’M HUNGRY comporte 11 titres dont 2 inédits de l’écrivain nord-américain Jack Clark, des compositions originales en anglais de Jay Ryan et en français avec Paul Péchenart et Marie-France Floury, un instrumental de Jean-Yves Lozac’h, un titre de musique traditionnelle nord-américaine et un cover d’Iggy Pop et David Bowie, le tout sous la direction artistique de Marco Di Maggio.

Nous sommes peut-être entre Memphis et Nashville en pleine heure de pointe.

DUTCH OVEN

DUTCH OVEN est un album chaleureux de folk, americana et country réalisé dans un esprit bien roots. Les Rolling Stones, Leadbelly, le Révérend Gary Davis et Merle Haggard sont interprétés comme s’ils étaient tous originaires d’un même village bordant la Blue Ridge Parkway.
On y retrouve aussi des chansons traditionnelles comme CAMPTOWN RACES, une des toutes premières chansons « pop » écrite au milieu du 19ème siècle par Stephen Foster, des adaptations très réussies qui rendent les œuvres intemporelles. La version de LOVE WILL TEAR US APART de Joy Division est tout à fait incroyable avec un banjo joué dans un esprit rock et Paul Péchenart (Dogs) sur une vieille Gibson acoustique.

DUKE ELLINGTON IS ALIVE

« L’esprit d’Ellington dans un corps d’aujourd’hui » – Télérama

« Le ton juste pour jouer aujourd’hui cette musique sans âge » – Nouvel Obs

« Thank you Duke Orchestra for keeping Duke alive » – Duke Ellington Music Society

Laurent Mignard a accompli un travail de titan. Faute de partitions, il a tout retranscrit à partir des enregistrements du Duke. Plus qu’à la lettre, il s’est attaché à l’esprit d’une musique à la fois simple et complexe, évidente et d’un raffinement extrême, sur laquelle il laisse caracoler en liberté de brillants solistes.

DUKE ELLINGTON SACRED CONCERT

Filmé et enregistré devant plus de 1200 personnes réunies à l’Église de La Madeleine, le concert évènement Duke Ellington Sacred Concert présente une musique suprêmement originale, irrésistiblement forte et inoxydable, hors des modes et du temps, absolument universelle.

« Le Duke Orchestra, ses grands solistes et les vocalistes réunis par Laurent Mignard comptent parmi les seuls au monde à savoir et à pouvoir la transmettre » – Claude Carrière.

Édition limitée CD + DVD sur Juste Une Trace

DRUNK'N HIGH

Artweg propose un univers musical bien à lui, entre le Metal, le Punk et le Hardcore..

Avec deux chanteurs principaux, des textes en anglais et en français, des guitares énergiques et un gros son, Artweg met de l’intensité partout.

« Drunk’n’High » présente 12 nouvelles compositions originales d’Artweg, un album furieux en provenance de la banlieue parisienne.

À recommander aux fans de Bad Brains, Pantera, Black Label Society, Lofofora ou Maximum The Hormone.

NO MONSTER

NO MONSTER du guitariste et compositeur Matthieu Rosso surprend par la masse sonore déployée : l’utilisation d’effets électroniques donne l’impression de décupler le son.
Après quelques touches de rock expérimental ou quelques incursions de rock progressif, la direction du quartet peut tout à coup changer pour laisser place au jazz ou à une écriture rythmique complexe et organique. Les références à Aka Moon ou Steve Coleman sont perceptibles et parfaitement assumées.
Matthieu Rosso nous livre un objet sonore non identifié, des changements de tempo, un regain d’énergie, des improvisations échevelées qui plaisent également aux amateurs de Meshuggah.

CHANSONS ET SONS D'ANCHES

Les plus grandes mélodies de la chanson française en Jazz ! Si le jazz a souvent courtisé la chanson française, rares sont les projets musicaux exclusivement dévolus à ce répertoire et à ses grands auteurs compositeurs. Le saxophone est au coeur de RADIOSAX. Ses notes remplacent les mots. Cinq soufflants sont accompagnés, supportés et propulsés par une section rythmique de rêve.
Le répertoire de l’album est tout à fait exceptionnel et les arrangements originaux permettent de jeter un nouveau regard sur des œuvres populaires sans pour autant les dénaturer. Les amateurs de jazz tout comme ceux de la chanson seront enchantés, un peu surpris, jamais déroutés.

EVIL MUSIC FOR EVIL PEOPLE

Des titres de SURVIVAL SOUNDS remixés par ASIAN DUB FOUNDATION, DEE NASTY, LOFOFORA … (regardez la tracklist… que du beau monde).

De l’Électro aux Raves les plus sauvages, du Metal Indus au Hip Hop en passant par le Dub… EVIL MUSIC FOR EVIL PEOPLE réunit le meilleur de la scène underground de ces dernières décennies.

La version intégrale de l’album est disponible en exclusivité dans la boutique Juste Une Trace.

SURVIVAL SOUNDS

« Le meilleur du Metal Indus, mais pas que ! Treponem Pal entretient la flamme du bruit intelligent. Et jamais il n’oublie le groove en chemin… » – ROLLING STONE

« Le groove des furieux… un opus varié mais cohérent et sans le moindre doute l’une des grandes réussites de sa discographie » – ROCK HARD

«… Treponem Pal est excessivement rutilant et incendiaire avec ce fracassant « Survival Sounds » qui résonne durablement, brûlant la peau, attisant les oreilles … dans sa globalité l’un des meilleurs disques du groupe. » – TRINITY

NEW TALES

Ozma présente un répertoire original envoûtant, un savant dosage de Jazz et de Rock Progressif, un croisement de Weather Report, Pat Metheny et King Crimson. Le groupe développe une atmosphère onirique, psychédélique parfois oppressante et sourde (on pense à Pink Floyd).
Ambiances en suspens, vagues de son, incursions électroniques, narrations mystérieuses… NEW TALES, c’est l’histoire d’un personnage fictif (Jim), un vagabond moderne qui décide de parcourir le monde et de le découvrir de ses propres yeux, dans toute sa splendeur mais aussi parfois toute sa laideur.

LE DERNIER ASSAUT

Un album de 14 titres consacrés à la Première Guerre Mondiale avec Dominique Grange, Tardi et les musiciens d’Accordzéâm.

5 chansons en français dont 2 titres originaux inédits et 3 avec une nouvelle orchestration, 2 compositions historiques d’auteurs anonymes dont 1 titre en italien et 1 en anglais, une autre chanson plus récente dans la langue de Shakespeare de l’auteur écossais Eric Bogle, une chanson en allemand de Bertolt Brecht écrite en 1918, 2 compositions instrumentales et 3 textes de Tardi qu’il a enregistrés pour l’occasion.

Édition limitée CD digipack exclusivement disponible sur Juste Une Trace

NOTRE LONGUE MARCHE

Dominique Grange, égérie du mouvement contestataire de Mai 68 a réuni dans NOTRE LONGUE MARCHE ses enregistrements d’origine de 19 chansons inscrites pour certaines dans notre mémoire collective. « Le Déserteur » de Boris Vian avec le dernier couplet dans sa version d’origine, « Dégage ! Dégage ! Dégage ! », une chanson inédite et autoproduite par Dominique Grange juste avant les élections présidentielles françaises de 2012, mais aussi deux chansons enregistrées avec le groupe Odeurs en 1981 et bien évidemment ses 45 tours autogérés de 1968 avec de véritables hymnes révolutionnaires comme « À bas l’état policier !» et « Les Nouveaux Partisans ».

Une exclusivité Juste Une Trace !