GOOD NEWS

Passionné par Debussy, Ravel, Dutilleux ou Takemitsu, et guidé par David Angel, Laurent Mignard cherche toujours l’équilibre entre sérénité et surprise, au delà des lois tonales traditionnelles.

Avec GOOD NEWS, le compositeur à la trompette de poche nous livre un véritable manifeste pour croire en un avenir à réinventer.

Un superbe album de jazz ouvert aux influences. GOOD NEWS s’inscrit dans une dynamique alternative et délivre une musique nourrie de valeurs positives.

MÊME PAS FOUTUS D'ÊTRE HEUREUX

Un double album magistral !

Ce que chante Rémo Gary est toujours ample, chargé, puissant, profond.

Dans le 1er volume, il nous offre des textes originaux incisifs pour une vision faussement candide de notre monde.

Dans le second volume, Rémo Gary interprète son arrière Grand-père de pensée : Jean Richepin.

OBLIVIOUS

Une musique inspirée par le jazz et combinée à des sonorités électriques, électroniques et bruitistes. L’écriture, parfois mélodique, parfois dissonante, côtoie de larges plages d’improvisation, héritées du jazz et du free jazz, ainsi que des expérimentations sonores empruntées à la musique contemporaine.

Traversé par l’héritage de Steve Coleman, par Radiohead et par l’énergie rock de Sonic Youth, OBLIVIOUS, entièrement composé par Alexandre Herer, est un album spontané d’une grande fraîcheur.

ALTER TROPICUS

Alter Tropicus est inspiré par la lecture de « Tristes Tropiques » de Claude Lévi-Strauss. Jazz et musiques du monde se télescopent : une musique étonnante, accessible et inventive.

« Un Jazz très coloré aux multiples racines » – Radio Nova
« Ce quartet réussit ce que Wynton Marsalis avait souhaité : donner vie à la tradition en la recréant en toute liberté » – Télérama
« Un jazz aux mille éclats » – L’Humanité

ELECTRIC TAXI LAND

Le jazz d’OZMA rime avec énergie et ouverture. Hérité de la liberté du rock, de la rigueur du swing, sans oublier une bonne dose de groove et un esprit de groupe. Envolées intemporelles, riffs ravageurs, « Electric Taxi Land » fourmille de clins d’œil.

Une fusion moderne que ne renieraient ni Frank Zappa ni George Clinton, et pour laquelle Julien Lourau et Steve Coleman éprouveraient très probablement plus que de la sympathie… Dave Holland en quintet aussi !

1968-2008... N'EFFACEZ PAS NOS TRACES

Les luttes sociales, le racisme, la misère, les inégalités, la prison, l’exil, l’émancipation des peuples, l’utopie révolutionnaire…

Les chansons de Dominique Grange s’inscrivent dans un héritage historique d’expression contestataire. Au programme : 9 nouvelles chansons dont deux textes inédits de Rémo Gary et Allain Leprest, 4 chansons réenregistrées écrites pendant ou juste après Mai 68 et 2 chansons sur la Commune.

DONNEZ MOI LA PHRASE

Donnez Moi la Phrase de Francesca Solleville correspond à un demi-siècle d’une carrière exemplaire, de fidélité à ses auteurs et compositeurs, à ses convictions, à ses engagements artistiques.

On y retrouve de nouvelles chansons écrites par des compagnons de route dont Anne Sylvestre, Gilbert Laffaille, Allain Leprest, Jean Ferrat ou encore Rémo Gary.

DES LENDEMAINS QUI SAIGNENT

Dominique Grange chante un répertoire original mais aussi « Tu n’en reviendras pas » d’Aragon et Léo Ferré, des paroles de Montéhus, d’autres de Sébastien Faure, celles de combattants anonymes dont « La chanson de Craonne » et « Le Déserteur » de Boris Vian avec le dernier couplet dans sa première version manuscrite.

AM I AM

Vicki Rummler est une chanteuse américaine bercée de folk, de jazz et de funk. Elle débute l’album avec «Guys With Ties» : un véritable hymne anti-grise mine. AM I AM est très « pop » et plein de bonne humeur.

C’est un album d’une grande vocaliste qui nous transporte au pays de l’émotion, de la sensibilité, de la confession intime et de l’humour comme sur « Frère Jacques », ce chant traditionnel revisité avec génie à coups d’onomatopées. Il plait aux amateurs de Joni Mitchell, Carole King, Ani DiFranco, Sherryl Crow et Suzanne Vega.

CALLIN' THE SPIRITS

Ça swingue, mais ce n’est pas du swing. Du hard bop alors ? Non, pas vraiment. C’est un jazz sans étiquette particulière, joué chaleureusement par des artistes d’origines variées. Mais soyons clairs, le véritable point fort du sextet, outre sa stabilité et sa rigueur, c’est l’intemporalité du jeu et des thèmes.

Inutile d’être un expert pour apprécier cet album. Et pour les connaisseurs, ils pourront sans doute identifier les subtilités et la richesse des arrangements.

STRANGE TRAFFIC

Strange Traffic désagrège les atmosphères puis régénère l’émotion, dans une succession d’expériences auditives ludiques et savoureuses. Si des résonances de Sonic Youth et Radiohead surgissent aux détours de certaines ambiances, les écritures évoquent également la musique de King Crimson, Dave Holland ou encore Dave Douglas.
Album incisif et coloré avec des compositions originales nourries d’énergie live et projetant le jazz en trompe-l’œil. Des chorus lyriques et sans concession, des improvisations collectives endiablées.

LE PETIT MATIN

Rémo Gary a la plume bien pendue, une vision lucide et généreuse, un sens de l’engagement et de la solidarité. Il tente de remettre l’univers sur ses pieds, pour dénoncer des amnésies et des lâchetés.
Pourtant, joyeusement, il appelle, à défaut de «grand soir», à garder l’espoir, à changer «le petit matin» pour en faire un «mille neuf cent quatre-vingt tout neuf».

On découvre aussi l’intégralité du texte de Richepin «Les Trois Matelots de Groix» dans une interprétation exceptionnelle. Une chanson de 20mn qui contient toute la force de la mer, toute la tragédie de la vie : un moment bouleversant d’une intense émotion.