Juste une Trace

Country

Trouver un monde meilleur

Dans une ambiance San Francisco, West Coast, mais aussi Country Rock, Folk et Psychedelic, Missri and friends nous livre l’album : MY ZOMBIE GIRL ! Le premier single est « Fake is The Name« . Trouver un meilleur monde, c’est ce dont il est question. un premier titre militant porté par Barry « The Fish » Melton (Country Joe and The Fish).

Pour vous, la video officielle de FAKE IS THE NAME

MISSRI AND FRIENDS
Stéphane Missri – guitares, voix
Barry «The Fish» Melton – guitares, voix notamment sur « Fake is the name »
Gabriela Arnon – claviers, voix
Jay Ryan – voix sur « She loves junk food »
Christian Poidevin – guitares, harmonica, voix notamment sur « Heed the earth »
Marten Ingle – voix, basse
Marty Vickers – batterie, percussions
Paul Susen – fiddle
Natalie Martel – voix
Dava Sheridan – voix

Produit par Paul Bessone pour Juste Une Trace

Enregistré, mixé et masterisé par Arnaud Bascuñana | Studio 180
Photographies : Edith Gaudy
Design et création graphique : Corinne Garino

Video par Lucas Ranoux

FAKE IS THE NAME

Wipe out the past
to build a world,
a home that last
More than a day

In this world
You’ll find a way
To a better place
Where we can stay
gotta keep moving on

Black man white man yellow man
red man blue man monkey man
Been hunted over lands and seas

In this world
Movies are real
Fake is the name
Of this old game

In this world.
Or in this dream
No one controls Reality
Gotta keep moving on

In my dream I wore the shoes of Charlton Heston
Planet of apes powerless
The monkeys left me no chance
They had their revenge
I was on their side
But there is a time when it is too late
it’s only a movie

In this world
We are drifting
Just Like a feather
Upon the wind

Please Hold my hand
Tight trough the night
searching for the past
we’re coming back
Gotta keep moving on

Black man white man yellow man
red man blue man monkey man
Been hunted persecuted, deported
over lands and Seas

Revue de Presse pour LE COEUR SEC

Les médias parlent de l’album LE COEUR SEC de Jay and the Cooks. Ils ont fait de très bonnes chroniques. Voici des extraits de quelques publications.

“C’est fort, efficace et brillant, avec de belles ambiances.” – Blues Mag

“Le Coeur Sec est composé de belles chansons tantôt douces, tantôt nerveuses, avec cet inimitable accent.” – Ouest France

“Sa voix burinée constitue l’un des atouts d’un répertoire original qui assume ses fondements blues, rock et country” – Rock & Folk

“Jay Ryan est un bluesman américain à la voix rocailleuse, agité par un côté punk ravageur. Le résultat est probant” – Batteur Mag

“Le quatrième album de Jay and the Cooks, entièrement interprété en français, est un voyage dans la capitale et sa banlieue en temps de pandémie, sur fond de blues, rock et country. Enorme !” – L’Humanité

“Cette poésie urbaine est également teintée de Country et d’Americana comme sur l’étonnante reprise de Gainsbourg («Je Suis Venu Te Dire Que Je M’en Vais»), où JAY AND THE COOKS offre une version très personnelle et singulière de ce classique de la chanson française. S’il est vrai qu’il faut parfois tendre l’oreille pour saisir toute la subtilité des textes, le chanteur rend une copie remarquable et touchante.” – Rocknforce.com

“C’est sûrement cette confrontation de deux mondes qui rend cet album si attachant. Le discours de la langue française inadaptée à la musique américaine vole en éclat. Car ici, les racines du blues sont profondes et le français y puise une source de jouvence.” – Rockmadeinfrance.com

“Cet album d’une sacrée originalité vaut carrément le détour… Loin de nous laisser «Le coeur sec», il nous le met en joie grâce au talent et à l’énergie communicative distillée par ces mecs respectables, à tous points de vue !” – A-vos-marques-tapage.fr

“Outre le geste musical impeccable (tous les fans de country, de blues ou de rockabilly peuvent plonger les yeux fermés), le chant rocailleux transpirant le vécu, les textes en français ouvrent une perspective extérieure sur les vicissitudes de notre beau pays, forcément intéressante. Au-delà de son angle curieux ou exotique, l’album éveille l’intérêt et décloisonne l’oreille. A découvrir, forcément !” myheadisajukebox.blogspot.com

Egalement présent sur lagrosseradio.com, prog-mania.com, amongtheliving.fr, mazik.info, divertir.eu.

L’album LE COEUR SEC est disponible partout et notamment en direct dans la boutique Juste Une Trace.

Ligne 13, une chanson-dessinée

Prendre la Ligne 13 du métro parisien, c’est souvent faire un saut en enfer. La ligne 13 traverse la capitale du Nord au Sud, du Sud au Nord, de haut en bas, de bas en haut. C’est l’une des plus chargées du réseau avec au moins 125 millions de voyageurs par an. En d’autres mots, cette ligne est saturée. L’une des plus saturées d’Europe. Même quand ce n’est pas la grève, c’est souvent une galère pour les usagers. Jay and The Cooks en a fait une chanson (disponible sur l’album I’M HUNGRY) et Xavier Delaunoy vient de la mettre en dessins !

Voici donc une chanson-dessinée qui reflète avec humour et un certain cynisme le quotidien des voyageurs. Les co-auteurs Jay Ryan et Marie-France Floury décrivent des scènes à l’aide de personnages que l’on pourrait facilement croiser dans les couloirs du métro. La composition plutôt «country» permet de dédramatiser le tout et donne paradoxalement un côté cocasse à la situation mais n’efface en rien la dure réalité vécue par le commun des mortels.

LIGNE 13 (Jay Ryan, Marie-France Floury, Éditions AMOC)

Kamel a franchi les montagnes
Kamel a traversé la mer
Mais il a vraiment connu la pire des galères
Sur la ligne 13, même si c’était pas la grève
Sur la ligne 13, il a eu comme un malaise !
Marie Louise a soixante-quinze ans
Elle n’a plus que 3 ou 4 dents
Si elle veut descendre à Invalides,
Il faut qu’elle se speede !
Car sur la ligne13, son dentier, elle l’enlève
Sur la ligne 13, fais gaffe à ta prothèse !
Michelle de Saint Germain en Laye
Arrive sur Paname par le RER C
Mais elle ne rigole pas du tout même si elle s’arrête à Gaité
Et sur la ligne 13, elle pourrait écrire une thèse
Sur la ligne 13, une thèse vraiment balèze !
Boubakar a dégoté un job
Mais le wagon était blindé, il n’a pas pu y monter
Alors pour pas être en retard, il a démissionné !
Il fait la manche sur le quai
De la ligne 13, c’est la crise et elle te baise
Sur la ligne 13, ou tu pousses ou tu crèves !
Marie-France va voir son pote à Saint-Denis
Elle connaît le Carrefour Pleyel
Mais dans le couloir du métro pas de piano
C’est une vraie poubelle !
Sur la ligne 13, entre les canettes de 16
Sur la ligne 13, que des bémols pas de dièses
La ligne 13, tu vas l’avoir mauvaise
La ligne 13, fais toi une ligne, ça apaise !
La ligne 13, y a comme un truc qui pèse
La ligne 13 dis adieu à tes rêves

Remontez le Mississippi

Pour ce nouvel album de Jay And the Cooks, nous remontons le Mississippi. Le répertoire permet de traverser des paysages sonores fédérateurs, variés et à fortes identités. Blues, Zydeco, Rock, Country, Folk : UP THE MISSISSIPPI nous offre un véritable panorama sur les musiques nord-américaines à la sauce de Jay And the Cooks.

Malgré les styles différents, Jay réussi à créer des liens et des passerelles entre tous les titres. Il semble réduire les distances entre les genres pour nous offrir une grande virée le long du fleuve. Comme tous les états traversés, l’album est uni dans la diversité. Avec une majorité de compositions originales, de textes sans fioritures, des histoires de société et quelques hits intemporels, Jay présente un album longuement réfléchi mais réalisé avec une grande spontanéité et de l’authenticité.

De la Louisiane aux Grands Lacs : une production musicale réalisée notamment en analogique pour le bon grain, avec des musiciens qui connaissent particulièrement bien les musiques nord-américaines pour l’authenticité, en studio mais dans des conditions proches du live pour la chaleur.

Le voyage commence en Louisiane, on y mange de l’alligator et on y chante en français. Nous finissons l’exploration proche des Grands Lacs et de la source du fleuve, dans le Minnesota natal de Bob Dylan avec une de ses protest songs.

Vous pouvez dès à présent participer au projet. L’argent collecté servira à réaliser une édition CD de l’album car même si UP THE MISSISSIPPI sera disponible en streaming, c’est tout de même sympathique d’offrir un bel objet plutôt qu’une simple écoute généralement très compressée.

Pour 15 euros, vous aurez 1 exemplaire dédicacé de l’album UP THE MISSISSIPPI (Édition Limitée CD Digipack) et les frais d’envois postaux seront inclus. D’autres possibilités de participer vous sont offertes. Pour 200 euros, par exemple, vous aurez 2 exemplaires dédicacés de l’album UP THE MISSISSIPPI + 2 invitations à un concert organisé à Paris en 2018 + 1 beau tirage (57cm x 85cm sur carton plume 10mm) de « Wall of Leland – Mississippi » la photo d’Edith Gaudy qui illustre cet article (frais d’envois postaux également inclus).

Avec UP THE MISSISSIPPI, Jay nous fait découvrir un monde où la musique est souvent au centre de tout. Il réalise une parfaite synthèse de ses influences et résume en onze titres ce que toutes les personnes qui remontent le fleuve peuvent écouter. Si vous avez déjà fait le voyage, vous revivrez obligatoirement des moments forts. Si vous ne connaissez pas encore, UP THE MISSISSIPPI est une très bonne option pour imaginer et visualiser de nombreuses scènes de vie, des quartiers, des villes et surtout des gens.

Pour participer et soutenir directement le projet, c’est ici !

  • Vous voulez nous joindre ?

    pour votre projet, pour avoir des informations, pour un partenariat ...