Juste une trace

dutch oven

Folk, roots et bien plus sur scène

Sur scène, l’expérience musicale Jay & The Cooks est toujours variée. Le groupe est à géométrie variable. Le répertoire de l’album Dutch Oven, tout comme Jay, est nord-américain, mais embrasse les influences malgaches de Paul Rabary … puis s’imprègnent des cultures de tous les artistes invités ici et là.

À Florence, Jay & The Cooks devient plus «rock» avec l’excellent guitariste Marco Di Maggio. À Paris, selon les occasions, Jay & The Cooks devient plus «afro» avec les percussions de Sunny Rab … et pour les 2 prochains concerts en Italie, Jay & The Cooks sera plus « littéraire » puisque des lectures de/par l’auteur Marco Vichi s’intègre au show …

Jay & The Cooks « live»
22 mars 2014 – Paris (L’Angora)
28 mars 2014 – Arezzo
29 mars 2014 – Casciana Terme
05 avril 2014 – Tours (L’Instant Ciné)
06 avril 2014 – Tours (L’Instant Ciné)

Pour ces concerts, Paul Rabary est toujours avec Jay !

Paul Rabary 20131111 01 500x333
Paul Rabary – Jay & The Cooks

Paul Rabary vient de Madagascar. Il découvre la musique à 7 ans dans sa petite école avant de s’attaquer aux cantiques et aux chants grégoriens avec les jésuites qui l’éduquent. Les mots et les mélodies ne sont plus des énigmes pour lui. Il en joue et devient soliste puis directeur de la chorale.
Il se détourne des chants religieux pour interpréter de grands noms de la chanson. Il chante les succès d’Henri Salvador, Georges Brassens, Jacques Brel.
Mais pour la musique et le groove, il tombe littéralement à genoux devant Jimi Hendrix et la chaleur d’Otis Redding, d’Aretha Franklin ou encore Ray Charles.

Paul Rabary se met à pincer des cordes et à tordre le manche d’une basse ou d’une guitare. Sa carrière de musicien commence véritablement à partir de 1964. Il joue dans plusieurs groupes malgaches de covers avant de s’installer en France où il accompagne de nombreux artistes : Antoine, les Platters, le Golden Gate Quartet ou les accordéonistes André Verchuren et Aimable.

Paul Rabary fabrique ses propres instruments, joue du kabosy, caresse une Gibson Les Paul, frotte une Fender Precision, glisse sur une Jazz Bass, court sur une Martin 12 cordes et souffle aussi dans un harmonica.
En plus d’être un excellent musicien autodidacte, il adore cuisiner. Tout naturellement, il rencontre Jay avec qui il partage ces passions puis enregistre l’album Dutch Oven de Jay & The Cooks.

Paul Rabary 20131111 02
Paul Rabary

Woody Guthrie, Pete Seeger, Jello Biafra, Jay & The Cooks… chantent Old Joe Clark !

OLD JOE CLARK est une chanson folk américaine de l’Est du Kentucky célèbre depuis la première guerre mondiale. Elle est devenue populaire car les soldats américains la chantaient et devaient sans doute improviser de nouvelles paroles dessus. Une première version imprimée date de 1918 en Virginie. La chanson peut devenir «interminable» : il existerait plus de 90 couplets différents et presque tous les couplets sont des histoires différentes. Jay & The Cooks y va de sa version sur l’album Dutch Oven avec les couplets qu’il préfère.

Woody_Guthrie_2
Woody Guthrie

Dans les années 40, elle a été interprétée par Woody Guthrie qui affichait sur sa guitare le slogan  «This Machine Kills Fascists».

Pete Seeger
Pete Seeger

Pete Seeger, musicien et activiste, aimait aussi la chanter. Petit rappel, alors qu’il était membre des Weavers, Pete Seeger chantait également «Goodnight Irene» de Leadbelly… une chanson que l’on retrouve sur Dutch Oven.

Bill Monroe ou même le jazzman Charlie Haden enregistrent Old Joe Clark, une chanson «rustique» ou très roots et contribuent ainsi à la rendre intemporelle.

Jello Biafra et Mojo Nixon
Jello Biafra et Mojo Nixon

Au fait, en 1994, d’autres artistes et activistes – Jello Biafra et le provocateur Mojo Nixon – ont fait une adaptation du titre dans «Let’s Go Burn Ole Nashville Down» sur l’album Prairie Home Invasion.

 

 

Une chanson folk pour dégriser

Wayfaring Stranger est une chanson folk nord-américaine du 19ème siècle. Une longue plainte, du désespoir, une détresse, de la résignation puis une sorte de rédemption… ainsi va la vie… «après tout, nous ne sommes que de passage ici-bas et il faut simplement attendre la mort pour se réunir !»

johnny-cash-rebel-bandana-jc4316En 1980, cette chanson s’est hissée dans les charts avec Emmylou Harris. Elle figure sur l’album «Roses in the Snow». Johnny Cash l’a également interprétée sur «American III: Solitary Man», le troisième album la série American Recordings édité en 2000 alors que sa santé commençait nettement à se détériorer. Wayfaring Stranger lui colle merveilleusement à la peau, lui qui traitait souvent de la douleur, de l’affliction morale et de la rédemption. La version de Bill Monroe est tout aussi prenante. Avec plus d’une soixante d’années de carrière, le musicien a grandement contribué à faire connaître le Bluegrass. Il était aussi un précurseur du DIY très en vogue de nos jours (il était lui-même son propre agent).

Mais si vous connaissez cette chanson, c’est peut-être plus probablement grâce aux versions que l’on retrouve dans quelques films à succès.

220px-Cold_Mountain_PosterJack White (The White Stripes) en a fait une version pour le film «Retour à Cold Mountain» avec Nicole Kidman et Jude Law. Le film réalisé par Anthony Minghella et sorti en 2003 est une adaptation du livre de Charles Frazier. Sept fois nominé aux Oscars et huit fois au Golden Globe, l’histoire met en relief la passion entre deux êtres dans une Amérique déchirée par la Guerre de Secession.

On retrouve une autre version chantée dans «La Conquête de l’Ouest» avec James Stewart, Henri Fonda, Gregory Peck, Richard Widmark, Lee Van Cleef. La fresque historique réalisée par Henry Hathaway, John Ford et George Marshall. Le film est sorti en 1962 et couvre l’histoire du Far West de 1839 à 1889, à travers le destin d’une famille de pionniers, une famille qui se disloque.

Avis partagé : la version de Wayfaring Stranger par JAY & THE COOKS sur l’album «Dutch Oven» pourrait tout à fait figurer dans un film de Quentin Tarantino.

Conquete Ouest Jay

Doo-Dah ! Doo-Dah ! Oh Doo-Dah Day

Doo-Dah ! Doo-Dah ! Oh Doo-Dah Day … il est content le monsieur… il vient de gagner des sous !
Doo-Dah ! Doo-Dah ! Oh Doo-Dah Day … C’est l’expression d’une joie. À l’aide d’une simple mélodie et de quelques mots, la chanson CAMPTOWN RACES devient populaire et se transmet de générations en générations.

Camptown Races 4Cette chanson de Stephen Foster a été publiée en 1850 à Baltimore et figure sur l’album DUTCH OVEN de JAY & THE COOKS.
Pour certains experts, le texte ne veut strictement rien dire. Pour nous, il se chante, avec ou sans un verre en main, en choeur, avec du coeur !

Campton Races 3Stephen Foster est considéré comme le « père de la musique populaire américaine », un auteur dont les paroles traversent les décennies, dont les chansons sont intemporelles. Même si ses œuvres étaient imprimées et sont devenues de véritables hits, il ne touchait qu’une somme fixe assez symbolique par titre…

Dans Campton Races, il s’agit de miser sur le bon canasson ! Cinq chevaux prennent le départ mais un seul franchira la ligne d’arrivée. Il avait la queue coupée mais a fait le bonheur du narrateur qui avait parié sur lui. Arrivé en ville sans un sous en poche, il repart plein aux as…

Stephen Foster, quant à lui, est mort à 37 ans avec 38 dollars sur lui. Il n’a pas réussi à vivre de son art.

Je t’aime ! Je t’aime ! Je t’aime toi !

Cette incroyable chanson sensuelle a été créée par Marie France FLOURY pour JAY & THE COOKS. Elle figure sur l’album DUTCH OVEN.
Impossible de résister à la Saint Valentin pour vous offrir le texte (ci-dessous). love-letterVous pouvez facilement apprendre et retenir les paroles, quelques couplets, le refrain… Par contre, si vous entendez la version de Jay, il n’est pas du tout certain que vous arriviez à dire «Je t’aime» comme lui, avec autant de charme !!!

N’hésitez pas à télécharger l’album complet pour seulement 8 euros en MP3 et vous aurez, dans les 12 titres, cette version exceptionnelle de «Je t’aime» !

Je t’aime, je t’aime, je t’aime toi
Je dis ton nom, tout fort, tout bas
J’invente une histoire pour toi
Une histoire où tu dors près de moi

Moi je t’aime chaque jour et chaque heure
Je te trouve belle même quand tu pleures
Je regarde tes hanches rondes
Je regarde tes seins qui bombent

Je les tiens entre mes mains
Je les caresse et pour demain
Je veux les caresser encore
Je t’aimerai jusque ma mort

J’entends ta voix, tu guides mes pas
Je trouve mon chemin dans tes bois
J’ai gravé ton nom sur un wagon
Emmène-moi avec toi dans le monde

Je peine je peine je peine sans toi
Je marche mais je tombe chaque fois
Dans le grand piège, je suis perdu
Au fond du trou, je suis foutu

Je t’aime, je t’aime, aime moi
Je dis ton nom tout fort tout bas
J’invente une histoire pour toi
Une histoire où tu dors près de moi

Dans ma maison, je te veux toi
Dans mon lit, je te veux toi
Sur mon chemin, je te veux toi
Toute ma vie, je te veux toi

Tu souffles la vie dans mes os
Tu saignes le vent dans ma voix
Tu te fâches, tu ne m’écoutes pas
Mais moi, je t’aime, je t’aime et j’aime ça

 

petit message personnel / privilège du webmaster : pour ma part, je la chante à Edith et pas uniquement pour la Saint Valentin !heart

  • Vous voulez nous joindre ?

    pour votre projet, pour avoir des informations, pour un partenariat ...