Juste une trace

financement participatif

Planet Claire par Treponem Pal

Planet Claire est une chanson spatiale du groupe The B-52’s. Une longue intro instrumentale caractérise ce hit underground de 1979. Elle est signée par Fred Schneider et Keith Strickland mais aussi par Henry Mancini pour le thème de la série policière Peter Gunn.
visuel_b52_planetclaire1Treponem Pal donne une nouvelle dimension au titre tout en respectant l’œuvre première. Tension et nervosité sont poussées à l’extrême pour créer une ambiance sonore déconcertante sur un hit pourtant connu de tous.

Claire est une planète où personne de meurt. Un monde surréaliste proche d’un rêve est évoqué : un monde a priori sans dirigeant. Une sorte de paradis ou bien d’enfer. Le texte est court et une douzaine de phrases donne de simples indications, sans détails ni fioritures. Une extraterrestre se déplace plus vite que la lumière, tous les arbres sont rouges… Vient-elle de Mars ou d’une des sept étoiles (de la Grande Ourse) ? …

Marco Neves est envoûtant, proche, captivant et déterminé. C’est comme s’il venait d’écrire le texte lui-même. Il partage une forte énergie tout en s’appuyant sur les guitares saturées de Polak et une rythmique très fidèle au titre d’origine mais encore plus martelée et syncopée. Pour montrer le tout, Franck Védrines a réalisé une vidéo décapante. Le décor créé par Alain Juteau permet de mettre en relief le côté tribal et sauvage de Treponem Pal. Ici, les «âmes sacrées» d’Alain Juteau errent sur la planète Claire.

Les Arts Primitifs deviennent Science-Fiction
C’est avec Planet Claire que Treponem Pal nous présente l’album Rockers’ Vibes. Un album qui marque au fer rouge et célèbre ses 30 années de transe électrique, d’incantation métallique et de rébellion musicale.

L’album dédicacé Rockers’ Vibes est disponible en précommande ici

Sortie chez tous les bons disquaires le 29 septembre 2017

 planet_claire_treponem_pal_5

planet_claire_treponem_pal_2

planet_claire_treponem_pal_3

Vous êtes nos diffuseurs

Pour être certain d’avoir une visibilité sur un média ou de bénéficier d’un «traitement éditorial privilégié», il faut être un «annonceur». Mais les achats d’espaces publicitaires ne sont pas donnés à tout le monde. Il faut faire des prévisions et tenter de mesurer les investissements de façon à ce qu’ils soient rentables.

Par Paul Bessone

Un calcul de base consiste à convertir le coût d’une campagne en quantité d’albums à vendre pour équilibrer et pour gagner un peu d’argent afin de payer le travail de chacun ou tout simplement d’acheter de nouveaux espaces publicitaires, dans l’espoir de vendre encore plus d’albums …

Au fait, la publicité ne permet pas systématiquement de vendre des albums et son coût correspond généralement à des objectifs de ventes que nous n’arrivons même pas à concevoir (sauf dans les rêves).

Offshots_front_634x634 Imaginez le nombre de diffusions en streaming qu’il faudrait pour amortir des dépenses en marketing… Un simple calcul nous permet d’affirmer qu’il nous faudrait plus de 12 557 773 diffusions sur Youtube pour couvrir l’achat d’une seule 1/2 page dans Rock’n’Folk (hors frais de conception et de réalisation de la publicité)…

Avec de la chance et pour qu’elle fonctionne bien, une campagne publicitaire doit amplifier de premières ventes « quasi naturelles » (celles que nous réalisons grâce aux fans, à la famille, aux proches, aux accros de la musique). C’est bien pour cela que Juste Une Trace dispose de sa propre boutique en ligne, que nous chérissons les ventes directes et que nous proposons des opérations de « pré-vente » ou « vente en avant première » pour certains albums (dans notre espace crowdfunding / financement participatif).  En fait, c’est très simple : Juste Une Trace est indépendant (pas trop dépendant), et les ventes que nous faisons doivent prioritairement servir à financer les productions et ceux qui travaillent vraiment sur les projets.  Pour que tout cela marche, nous en parlons comme nous pouvons et comptons sur vous (lecteurs de nos messages et sans doute auditeurs). Nous en parlons à travers les projets que nous portons et la plupart des artistes ou producteurs avec qui nous travaillons nous renvoient l’ascenseur. De leurs côtés, avec notre approbation, le distributeur lutte pour mettre en place quelques exemplaires dans les points de vente et les artistes (les plus volontaires) n’hésitent pas à créer des boutiques les soirs de concerts.

MRRQ_NO_MONSTER_333x300C’est de l’artisanat, ce n’est pas facile, c’est un combat, mais c’est très plaisant.

Des fois, le combat est déloyal et nous sommes bêtement poignardés dans le dos. Alors nous réagissons. Prenons un exemple qui ne fera pas rire tout le monde. Saviez-vous que certains journalistes s’improvisent disquaires en faisant du commerce avec les exemplaires promo qu’ils reçoivent gratuitement ? Au lieu d’en parler, ils les vendent ! Ils ont des comptes sur e-bay ou ailleurs. Ils agissent dans l’ombre et toujours avec de drôles de pseudonymes. Contrairement aux disquaires, ils n’achètent jamais les albums qu’ils revendent. Et la plupart des albums sont revendus sans même avoir été écoutés : des exemplaires tout neuf vendus avec le cellophane d’origine (et généralement plus chers que dans notre boutique). C’est «sauvage» n’est-ce pas !

Pas facile de faire de la promo dans une telle ambiance.

Pour limiter cette vilaine pratique, que certaines personnes trouvent «normales» ou encore «dans les usages», nous restons les pieds sur terre et nous prenons quelques mesures (dont les plus amusantes ne seront pas révélées). Pour commencer, nous proposons sur nos communiqués de presse, à tous les journalistes qui manifestent un intérêt pour un album, de leur envoyer un exemplaire CD (pour info, des médias en ligne souhaitent encore recevoir un CD par courrier ou coursier), de leur transmettre les titres en mp3 ou d’avoir un lien privé pour tout écouter en ligne.

Mais nous comptons aussi sur vous ! La meilleure promo, c’est la vôtre ! Si vous n’êtes pas journaliste mais que vous voulez chroniquer un album Juste Une Trace, n'hésitez pas à nous le dire. Sur les réseaux sociaux, auprès de vos amis, avec vos mots, vous êtes nos diffuseurs.

jut_treponem_pal_home

Pour comprendre le financement participatif sur Juste Une Trace

Pour conduire des projets, il faut de la souplesse et souvent procéder à des adaptations.

Contrairement aux plateformes de crowdfunding, nous pouvons prolonger la période de collecte de fonds ou encore décider de réaliser un projet même si l’objectif de collecte n’est pas atteint. Plusieurs campagnes successives ou non pour faire évoluer un projet sont aussi possibles.

Nous disposons d’un outil «maison» pour présenter et réaliser des projets sans avoir besoin de passer par des tiers.
En moyenne, plus de 75% des contributions proviennent de gens qui connaissent déjà l’artiste. Dans ces conditions, pourquoi verser une commission à une plateforme qui ne s’implique pas ? Pourquoi ne pas verser les contributions à l’entreprise qui va porter, gérer et développer le projet ? Après tout, si l’envie d’aider est réelle, autant le faire avec efficacité tout en ayant divers moyens de contrôle. Cette façon de concevoir le crowdfunding est notamment expliquée dans un
article de l’Institut de Métiers de la Musique.

Crowdfunding_JuT_blog_20160313dSur Juste Une Trace, nous n’appliquons généralement aucune commission même si dans certains cas, elle devrait être énorme ! Les situations sont toutes différentes et c’est pour cela que nous refusons d’appliquer le même traitement et les mêmes conditions aux artistes et porteurs de projets qui nous sollicitent. Travail à effectuer, planning, budget, dépenses, prestataires et toutes les conditions sont déterminés au cas par cas.

Juste Une Trace n’est pas un intermédiaire financier qui réalise des encaissements pour le compte de tiers et les participants ne sont pas des spéculateurs. Leurs contributions ne sont ni des prises en participation dans le capital d’une entreprise ni dans les projets des artistes, ni des placements rémunérés ni même des achats de titres.

La durée moyenne d’une collecte de fonds est de 45 jours. Les objectifs d’une collecte peuvent varier de quelques centaines à quelques dizaines de milliers d’euros (ou dollars).

Crowdfunding_JuT_blog_20160313bLe financement participatif ne comporte pas de risques particuliers pour la personne qui souhaite s’impliquer financièrement sur des projets sélectionnés, présentés et gérés par Juste Une Trace.
Les participants sont entièrement libres du montant et de l’affectation de leurs fonds dans la limite des choix qui sont présentés par Juste Une Trace.

Juste Une Trace n’accepte pas les dons. Le montant versé par un participant correspond à un préachat, une précommande ou une prévente. En échange de sa participation effective, il recevra toujours un produit ou un service proposé par Juste Une Trace.

Nous n’avons pas accès aux données bancaires du participant. Pour plus de sécurité, le code de la carte bancaire du participant ne nous est jamais communiqué. De plus et toujours par sécurité, Paypal garantie une protection à 100% contre tout paiement non autorisé.

Crowdfunding_JuT_blog_20160313cLa réalisation d’un projet peut nécessiter du temps et subir à tous moments d’éventuels retards, changements ou reports. Dans ce cas, le participant sera informé de l’avancement du projet sur simple demande.
Si par malheur un projet est grandement reporté et/ou annulé, Juste Une Trace pourra proposer aux participants de reporter les montants sur d’autres projets ou encore de bénéficier d’un bon d’achat dans la boutique Juste Une Trace.

Évidemment, dans l’hypothèse où l’objectif de levée des fonds ne serait pas atteint à l’issue de la période de collecte, Juste Une Trace pourra procédera à un remboursement (tout est détaillé dans nos CGUV).

Pour en savoir plus sur le crowdfunding et le financement participatif sur Juste Une Trace

Bon à savoir : si vous avez un projet et que vous vous apprêtez à lever des fonds via une plateforme traditionnelle, sachez que l’administration fiscale considèrera tous les montants reçus comme faisant partie de vos revenus imposables.

Crowdfunding_JuT_blog_20160313a

J’ai Faim ! Crowdfunding pour Jay & The Cooks

I’M HUNGRY est le nouvel album de JAY & THE COOKS. Il est en cours de réalisation et la direction artistique est assurée par un véritable spécialiste du Rockabilly, de la Country et du Blues : Marco Di Maggio (Terry Williams de Dire Straits, Slim Jim Phantom des Stray Cats, Little Richard, …). Ce projet alléchant produit par Juste Une Trace doit sortir dès cet automne. Il est présenté dans notre espace «financement participatif | crowdfunding» où nous pilotons une levée de fonds de 3.500 euros. Ce montant servira notamment à réaliser une édition CD de l’album car même si « I’m Hungry » sera disponible en téléchargement, c’est tout de même plus sympathique d’offrir un bel objet plutôt qu’un simple fichier !

photo JAY par Joanna3Bien évidemment, pour participer au financement d’un projet, il doit avant tout vous plaire ! Voici quelques explications supplémentaires qui pourraient vous motiver. Le financement participatif sur Juste Une Trace ne comporte pas de risques pour les personnes qui souhaitent s’impliquer. Votre implication directe nous permet clairement de faire face aux modèles imposés par les industriels qui bradent la musique pour mieux vendre leurs technologies ou des produits divers et variés. Votre implication directe nous permet également de ne plus dépendre de commerçants aux pratiques douteuses. Votre implication directe est un engagement presque militant ! Ici, vous ne soutenez pas uniquement un artiste (Jay en l’occurrence) dans l’espoir qu’il devienne aussi un excellent gestionnaire. Vous soutenez sa création et l’équipe qui s’implique dans la diffusion de son projet. En fait, sur Juste Une Trace, le développement et la conduite des projets sont aussi considérés.

Trois niveaux de contribution sont proposés : 30, 100 ou 500 euros. Les contributeurs sont entièrement libres du montant et de l’affectation de leurs fonds dans la limite des choix qui nous présentons. Toutefois, si un contributeur désire vraiment financer le projet avec un montant que nous n’affichons pas, il peut tout à fait nous contacter et nous étudierons toutes les possibilités.

Les contreparties comportent évidemment le nouvel album mais aussi un tablier de cuisine « I’m Hungry » ou encore un concert privé à domicile. Le montant que nous souhaitons atteindre comprend aussi les droits pour les auteurs sur les exemplaires fabriqués et les frais de port pour vous envoyer un ou plusieurs albums, chez vous ou chez les amis à qui vous voulez offrir ce plaisir.

photo JAY par Joanna9Comme nous savons que l’album de Jay est un cadeau parfait (qui fait toujours mouche), pour 100 euros, nous vous transmettrons 4 CDs de « I’m Hungry », 4 possibilités de tout télécharger en mp3 + 4 tabliers de cuisine. Et si vous le souhaitez, nous pourrons directement adresser une ou plusieurs de ces contreparties aux personnes de votre choix.

Vous pouvez aussi partager entre amis une soirée hors de l’ordinaire. Vous avez la possibilité de découvrir  différemment l’univers  musical  de Jay, à travers  un  véritable concert, chez vous, avec vos amis et/ou vos voisins. Pour 500 euros (libre à vous de vous arranger avec vos amis), Jay fera un véritable show convivial dans votre salon, sous votre véranda ou dans votre jardin. Si vous êtes en dehors de la région parisienne, il faudra prévoir son hébergement et les frais de transport. Nous convenons ensemble de la date idéale et vous aidons dans l’organisation.

Sur Juste Une Trace, le financement participatif n’est jamais un don. Il est important de rappeler qu’une entreprise comme la nôtre n’a pas le droit de percevoir/recevoir des dons : Juste Une Trace n’accepte pas les dons. Par conséquent, toutes sommes versées par une personne qui souhaite financer un projet correspond à un préachat, une précommande ou une prévente. En échange de votre participation effective, vous recevrez toujours une contrepartie. Toutes les sommes que nous obtenons correspondent à un bien (ex.: un disque) ou un service (ex.: un concert). Ces derniers, en vertu de la réglementation, doivent être facturés et prévoir une TVA (notamment 20% pour les enregistrements, 5,5% pour les concerts). Pour votre information, sachez que nous sommes donc obligés d’agir pour le compte de l’état en percevant cet impôt que les particuliers ne peuvent pas récupérer. Mais si vous avez une société, cette dernière peut tout à fait s’impliquer dans le financement participatif, recevoir une facture et récupérer la TVA.

Jay_studio UFO_aaContrairement aux plateformes de crowdfunding, nous n’effectuons aucun prélèvement et n’appliquons aucune commission fixe de xxx% sur les fonds collectés. Cet exercice serait trop difficile et surtout inadapté. Juste Une Trace est ni banquier, ni trader, ni spéculateur ! Pour nous, le travail commence bien avant la mise en ligne du projet puisque nous échangeons avec les artistes sur leurs désirs, les budgets prévisionnels, les partenaires envisagés, la faisabilité… Pour « I’m Hungry » nous avons même obtenu le soutien d’organisations professionnelles. De plus, et c’est important, les relations entre Juste Une Trace et les artistes ne sont pas virtuelles : on se parle et on trouve des solutions. Vous ne trouverez pas « I’m Hungry » dans les rayons surchargés d’un « hypercrowdfunder ».
IMG_6593cNous venons de faire les enregistrements et l’album s’annonce très prometteur. Comme il faut souvent de la souplesse et procéder à des adaptations, nous avons la possibilité de prolonger ou décaler une période de collecte de fonds. Pour « I’m Hungry », il est préférable de contribuer au plus vite, dès à présent, au plus tard avant la fin septembre. Après tout, le nombre de tabliers de cuisine est limité !
Nous utilisons le système Paypal pour sécuriser tous les versements en ligne effectués sur le site. Un contributeur procède au règlement par carte bancaire sur le compte Paypal de notre entreprise (AMOC). Nous n’avons pas accès à vos données bancaires et Paypal garantie une protection à 100% contre tout paiement non autorisé. Pour en savoir plus sur ce système…
Si vous avez besoin d’informations complémentaires, n’hésitez pas à nous contacter.

Pour participer

Participer ne veut pas dire donner !

Juste Une Trace n’accepte pas les dons.

Toutes les sommes versées par une personne qui souhaite financer un projet de Juste Une Trace correspond à un pré-achat, une précommande ou une prévente.

En échange de sa participation effective, la personne recevra toujours un produit ou un service proposé par Juste Une Trace ou un partenaire et qui sera déterminé en fonction du montant de la participation consentie. On entend par participation effective toutes sommes non remboursées au contributeur.

Une prévente est une action qui consiste à commercialiser un produit avant sa mise sur le marché ou sa disponibilité physique ou tout simplement sa matérialisation.

Une précommande est une intention d’achat manifestée avant la fabrication ou la réalisation d’un produit.

Un pré-achat est une action qui consiste à placer une option d’achat sur quelque chose.

Dans l’hypothèse où l’Objectif de Levée des fonds ne serait pas atteint à l’issue de la Période de Collecte des fonds et que les conditions financières ne permettent pas de maintenir le projet, la personne qui a participé sera informée par courriel et devra signifier à Juste Une Trace, dans un délai de 10 jours, si elle souhaite :
– reporter sa participation sur un autre projet
ou
– obtenir un bon d’achat dans la boutique Juste Une Trace et valable un an ou un ou plusieurs produits physiques ou dématérialisés disponibles ou, plus généralement, un ou plusieurs produits ou services proposés à la hauteur de sa participation
ou
– obtenir un remboursement à la hauteur de sa participation (moins les éventuels frais retenus par des organisations tierces comme les banques ou Paypal ou l’État).

Do It Yourself … mais pas tout seul !

Souvent assimilé à une action du type « DIY » et au slogan optimiste « Do It Yourself !», le crowdfunding peut être un miroir aux alouettes et donc sans réelle portée pour un artiste ou un entrepreneur.

Dans l’esprit, c’est cool et sympa.  DIY, c’est un peu comme faire son potager. Mais pour avoir des résultats, il faut du temps et tout de même certaines compétences, et puis tout dépend aussi de la météo. Sans parler de l’envie de faire pousser ses propres légumes à la place d’en acheter à un bon jardinier-maraîcher.

Dans la réalité, « crowdfunding vs DIY » n’est qu’exceptionnellement une belle histoire. Certes, les collectes mettent du baume au cœur et du beurre dans les épinards mais tout le travail reste à faire.

DIY, ok ! Mais pas tout seul, c’est mieux !

Sur Juste Une Trace, les porteurs de projets (qui peuvent être les artistes) ont choisi de ne pas travailler tout seul. Ils sont accompagnés et conseillés. Juste Une Trace prend aussi des risques en mettant à disposition des ressources humaines et financières. Il s’agit d’une importante garantie pour les personnes qui souhaitent réellement soutenir ou conduire des projets. Lever des fonds, c’est bien ! Mais les gérer, c’est mieux !

À force d’entendre le cri « DIY ! », certains artistes finissent même par y croire, s’y mettent à fond… mais uniquement chez eux… sur le net… Puis se coupent du monde, de la réalité et/ou de leur création pour concentrer toute leur énergie à faire marcher les réseaux sociaux, un truc un peu virtuel et mystique, un peu comme si cela servait à quelque chose de souffler sur une éolienne. Le DIY sur le net, c’est évidemment faisable. Il existe de nombreux outils. Il faut simplement apprendre à s’en servir. Il faut aussi beaucoup de temps, d’énergie et un budget. On est bien loin de l’efficacité DIY du Black Flag de Greg Ginn ! Finalement, ils sont très nombreux les adeptes du « DIY » qui s’essoufflent, abandonnent et deviennent aigris (sans parler des factures qu’ils auront à régler à quelques consultants spécialisés en DIY qui ne savent même pas mettre en ligne correctement une vidéo et qui, finalement, auront vendu du vent aux porteurs de projets, des désillusions et du temps de parlotte).

Mais bien plus grave est l’échec affiché d’un projet de financement participatif. L’artiste qui n’arrive pas à avoir suffisamment de soutien devient une sorte de looser. Son image se dégrade y compris auprès de ses proches et de ses fans. Sur Juste Une Trace, l’artiste n’a pas à assumer et afficher son échec. En présentant les projets, nous sommes en première ligne et si les objectifs ne sont pas atteints, on pourra toujours dire que c’est à cause de nous. En d’autres termes, l’artiste est préservé. Son œuvre ne fait pas l’objet d’une cotation. Sa valeur ne subira aucune dégradation. En cas de succès, le projet sera récompensé et l’artiste plébiscité.

Si l’artiste n’arrive pas à atteindre un objectif purement financier de levée de fonds, certaines personnes diront facilement que son projet n’était pas bon ou encore que sa création était mauvaise. Pire encore, en un seul coup d’œil, il sera catalogué. Sur Juste Une Trace, en cas d’échec, les critiques iront à Juste Une Trace. L’artiste ne sera pas maudit.
Il pourrait suffire d’une simple coupure d’accès internet chez un généreux donateur potentiel le jour d’une fin de campagne pour avoir des répercussions très négatives sur l’image de l’artiste n’ayant pas atteint son objectif. Même s’il n’est pas responsable de la coupure, l’échec va lui coller à la peau. Sur Juste Une Trace, nous pouvons facilement, par exemple, nous adapter et prolonger la durée d’une campagne. Bien évidemment, cette action est à l’opposé de tout ce que tentent de démontrer les principaux acteurs du crowdfunding… mais nous n’avons pas les mêmes finalités. Pour nous, il ne s’agit pas prioritairement d’entrer dans le livre des records ou même de lever des fonds en un temps préalablement défini (et en général le même pour tous…) mais plutôt de réussir à réaliser et conduire le projet présenté.

L’objectif qui s’affiche est financier mais ce n’est pas une fin en soi. Les succès ne peuvent pas uniquement se résumer aux montants reçus. Les succès correspondent normalement à des réalisations concrètes, au plaisir de faire et à une bonne gestion. La levée d’argent n’est pas un aboutissement. Il ne suffit pas de réunir des moyens pour conduire un projet, il faut aussi être actif. Le financement participatif permet de réaliser plus facilement certains projets. C’est la réalisation et le développement du projet qui sont importants. Réussir à recevoir des fonds est une bonne chose mais bien utiliser les fonds disponibles est tout aussi important.

Pour bien utiliser des fonds, il faut souvent faire équipe. Dans la théorie, DIY est faisable. Dans la pratique, il faut le faire à plusieurs !

Piloter individuellement un projet de front est tout à fait faisable sur une certaine période. Mais il faut bien comprendre que la carrière d’un artiste, par exemple, ne se construit pas sur un projet mais plutôt sur de nombreux projets qui doivent s’imbriquer les uns aux autres.

DIY, oui !
Mais à plusieurs !

Si vous ne pouvez pas participer au financement d’un projet mais que vous voulez tout de même contribuer à son développement, vous disposez peut-être d’autres ressources, de compétences et/ou de temps. N’hésitez pas à nous faire des propositions : info@juste-une-trace.com

  • Vous voulez nous joindre ?

    pour votre projet, pour avoir des informations, pour un partenariat ...