Juste une trace

Laurent Mignard

JAZZY POPPINS | Édition Limitée CD Digipack

En 1934, Pamela Lyndon Travers publie son 1er roman, Mary Poppins, qui s’impose rapidement comme la gouvernante préférée des petits et des grands. En 1964, après seize ans d’efforts pour convaincre l’auteure, Walt Disney réalise l’adaptation cinématographique et rencontre un succès planétaire. Peu après, Duke Ellington publie un album d’arrangements des chansons du film.

Le regard d’Ellington sur Mary Poppins n’ayant jamais été mis en scène, Laurent Mignard Duke Orchestra propose une lecture originale du conte dans un spectacle musical. Suivant les temps forts du film, les artistes entonnent les chansons orchestrées par Duke Ellington et Billy Strayhorn, faisant la part belle aux instruments solistes.

L’album produit par Juste Une Trace a été enregistré le 07 janvier 2018 et est disponible en Édition Limitée CD Digipack,  en quasi-exclusivité sur le site du label et lors des représentations publiques.

La prévente pour JAZZY POPPINS a débuté à 14 euros et permettait de réserver un exemplaire puis de le recevoir (frais de port inclus). Hors frais de port, l’album est maintenant proposé à 12 euros.

Jazzy Poppins est disponible dans la boutique du label

Photo Pascal Bouclier
Photo Pascal Bouclier

Le concert Jazz de l’année sur TF1

Ellington French Touch est programmé sur TF1 dans la nuit du 1er au 2 juillet 2015 ! Vous devrez peut-être mettre vos réveils car la diffusion est prévue à 02h55 (heure de Paris). Par contre, les expatriés du Canada et des États-Unis pourront passer une excellente et rare soirée Jazz à la télévision (vers 21h le 1er juillet) ou devant leurs ordinateurs s’il n’y a pas de restrictions territoriales.

Dans tous les cas, nous sommes très contents car les mordus de jazz, les insomniaques et autres amateurs de «Chasse et Pêche» ou d’émissions nocturnes pour la télévision constitueront sans aucun doute le plus grosse audience de l’année pour du Jazz. Plus de 30% des téléspectateurs noctambules fréquentent TF1. Plusieurs centaines de milliers de spectateurs vont assister à un concert de Jazz … et pas n’importe lequel puisqu’il s’agit d’un show du Laurent Mignard Duke Orchestra dont toute la production d’albums est sur Juste Une Trace. Vous comprendrez facilement que nous sommes très heureux d’exposer un de nos projets durant 1h30 sur un média grand public qui ne diffuse qu’une quinzaine d’heures de concert par an (toutes genres confondus).

Dans le cadre majestueux de la citadelle du Château d’Oléron, Laurent Mignard Duke Orchestra a présenté une grande partie de l’album « Ellington French Touch » devant près de 2.000 personnes. Vous allez revivre ce concert exceptionnel, porté par la dream team du Duke Orchestra et la chanteuse – danseuse Nicolle Rochelle, dans un itinéraire retraçant l’influence de la France dans l’œuvre du grand Duke Ellington. Ce Live à Oléron enregistré le 8 août 2013 au Festival Sites en Scène, citadelle du Château d’Oléron est produit par Karl More Productions et dure 90 mn.

Déjà en 2012, «Duke Ellington is Alive» avait fait l’objet d’une captation et d’une diffusion sur TF1. En résumé, Laurent Mignard Duke Orchestra est sans doute la formation de Jazz la plus exposée sur une chaîne généraliste ces dernières années et cela confirme ce que nous avons toujours pensé : le Jazz est une musique populaire et pour tous, une musique qui n’a rien à faire dans un ghetto culturel. Mais soyons réalistes, les fenêtres sont rares. Même si toutes les chaînes de télévision ont des obligations conventionnelles de diffusion de musique. C’est trop peu et rares sont les artistes programmés. Pour les curieux, sachez par exemple qu’un décret (le Décret n°87-43 du 30 janvier 1987) fixe le cahier des charges imposé à TF1 (Article 13) : « la société diffuse annuellement : un minimum de 12 spectacles dramatiques, lyriques et chorégraphiques ; un minimum de 10 heures de concerts donnés par des orchestres français, nationaux ou régionaux. »… et ce n’est guère mieux sur les autres chaînes … Mais pour l’heure, réjouissons-nous et partageons cette bonne nouvelle : à vos agendas !

ELLINGTON FRENCH TOUCH sur TF1
Jeudi 2 juillet 2015 à 02h55 (nuit du 1er au 2 juillet)

Au répertoire : Don’t get around much anymore – The Good Life – Kinda Dukish / Rockin’ in Rhythm – Creole Love Call – Bli Blip – Take the A Train – Sophisticated Lady – Skin Deep – Caravan – Turcaret Ouverture – Gigi – Things ain’t what they used to be – The Eighth Veil – Sous le ciel de Paris – Paris Blues – Battle Royal – Je ne regrette rien – Chocolate Shake – Diminuendo & Crescendo in Blue.

Les artistes : Nicolle Rochelle (voc), Didier Desbois (as-cl), Aurélie Tropez (as-cl),Fred Couderc (ts-cl-fl), Carl Schlosser (ts-fl), Philippe Chagne (bs-cl), Claude Egea , Gilles Relisieux, Jérôme Etcheberry, Richard Blanchet (tp), Michaël Joussein, Jean-Claude Onesta, Jerry Edwards (tb), Philippe Milanta (p), Pierre Maingourd (b), Julie Saury (dm), Laurent Mignard (dir).

Tous les albums de LAURENT MIGNARD DUKE ORCHESTRA sont disponibles ici.

LMDO_LM-Duke-_Pascal Bouclier
photo by Pascal Bouclier

Les Musiques Sacrées d’Ellington en tournée

Pour prolonger le succès rencontré à Paris et faire découvrir un oratorio jazz poignant et énergisant au plus grand nombre, Laurent Mignard Duke Orchestra est en tournée dans le cadre majestueux des cathédrales de France. Il présente les Musiques Sacrées de Duke Ellington avec de 30 à 80 artistes sur scène.

Mardi 2 juin – LILLE – Cathédrale Notre-Dame de la Treille
Jeudi 4 juin – RENNES – Cathédrale Saint-Pierre
Mardi 9 juin – TOULOUSE – Cathédrale Saint-Etienne
Mercredi 10 juin – AIX-en-Provence – Cathédrale Saint-Sauveur
Jeudi 11 juin – LYON – Basilique Notre-Dame de Fourvière
Vendredi 12 juin – NÎMES – Église Sainte-Perpétue

Achetez vos places ici

sacred-concert_front_LMDO_JuT« La musique de Duke Ellington jouée en concert est la seule qui nous permette d’entendre à la fois les origines de ce qu’on appelle le Jazz, son passé, son présent, le nôtre et son avenir. C’est là que réside, au bout du compte, le génie de ce diable d’homme, par-delà le temps, les frontières, les barrières de culture et de langue, la luxuriance de ses sonorités, les bonheurs et les plaisirs jamais frelatés qu’elle offre à tous, initiés ou néophytes. Et quand ce grand homme, qui aimait la vie comme personne, se tourne à l’automne de son existence vers l’Etre Suprême, on se prend, croyant ou pas, à mieux désirer la bonté et la beauté, et à mieux aimer et respecter les autres, tous les autres qui partagent notre vallée de larmes. C’est bien la preuve que cette musique suprêmement originale, irrésistiblement forte et inoxydable, hors des modes et du temps, est absolument universelle. Le Duke Orchestra, ses grands solistes et les vocalistes réunis par Laurent Mignard comptent parmi les seuls au monde à savoir et à pouvoir la transmettre. Point à la ligne. » Claude CARRIÈRE

Si vous ne pouvez pas assister à l’une de ces représentations exceptionnelles, vous pouvez dès à présent commander et recevoir le concert filmé et enregistré de l’Église de la Madeleine

photo par Edith Gaudy
photo par Edith Gaudy

Duke Ellington Sacred Concert

Pour célébrer le quarantième anniversaire de l’héritage de Duke Ellington, Laurent Mignard Duke Orchestra et Mercedes Ellington (petite-fille du Maestro) ont présenté le « Duke Ellington Sacred Concert » le 1er octobre 2014 à Paris. Comme le rappelle Mercedes Ellington, son grand-père a toujours considéré que ses concerts sacrés étaient son œuvre la plus importante. Selon elle, « il aurait été conquis par la magie de la direction de Laurent Mignard ».

sacred-concert_front_LMDO_JuTFilmé et enregistré devant plus de 1200 personnes réunies à l’Église de La Madeleine, le concert évènement présente « une musique suprêmement originale, irrésistiblement forte et inoxydable, hors des modes et du temps, absolument universelle. Le Duke Orchestra, ses grands solistes et les vocalistes réunis par Laurent Mignard comptent parmi les seuls au monde à savoir et à pouvoir la transmettre. »  – Claude Carrière.

Initiés et néophytes sont emportés par la dream-team du Duke Orchestra. Emmanuel Pi Djob qui avait ébloui le jury de «The Voice» avec sa voix de baryton forgée au feu du gospel afro-américain, Nicolle Rochelle, formée sur les planches de Broadway, Sylvia Howard, tombée dans la marmite du gospel avant d’atterrir les deux pieds dans le jazz et Fabien Ruiz, le célèbre tap dancer qui a notamment coaché Jean Dujardin dans «The Artist», sont réunis pour célébrer le Duke, soutenus par l’ensemble Les Voix en Mouvement et plus de 120 choristes.

Commandez et recevez  « DUKE ELLINGTON SACRED CONCERT »

Duke Ellington Sacred Concert à La Madeleine

Duke Ellington considère ses concerts de Musique Sacrée comme ce qu’il a fait de plus important.

En cette année du Duke, pour célébrer le cent quinzième anniversaire de sa naissance et/ou le quarantenaire de sa disparition ou plus simplement pour célébrer l’héritage du maestro, à la demande du Duke Ellington Center for the Arts présidé par sa petite fille Mercedes Ellington, Laurent Mignard Duke Orchestra présente un concert exceptionnel à Paris le 1er octobre 2014 à l’église de La Madeleine.

Plus de 80 artistes sur scène !

Le chanteur Emmanuel Pi Djob, les vocalistes Nicolle Rochelle et Sylvia Howard, le tap dancer Fabien Ruiz et 80 choristes dirigés par Michel Podolak vont côtoyer les musiciens du Big Band. Les mots du Duke seront mis en scène et portés par Mercedes Ellington en personne. Sous la direction de Laurent Mignard, les artistes vont nous offrir une œuvre majeure et poignante pour tous les publics. «Praise God», «The Lord’s Prayer», «It’s Freedom» … nous y serons !

Ce concert sera-t-il enregistré ???

… à suivre

Electronique et minimalisme pour une nouvelle production de Geoffrey Secco !

L’album n’est pas encore réalisé mais nous pouvons dès à présent en parler et vous mettre l’eau à la bouche. La production du nouvel album du compositeur et saxophoniste Geoffrey Secco a débuté. Geoffrey Secco signe toutes les compositions qu’il confie à l’arrangeur improvisateur électroacousticien Stéphane Bissières avant de faire intervenir Ichiro Onoe à la batterie, Gaël Petrina à la basse et Rossitza Milevska à la harpe.

Geoffrey Secco, musicien habitué des plus grandes scènes et des grosses productions (Robbie Williams, Charles Aznavour…) a choisi de s’exprimer ici dans un chant intimiste, organique et monastique : du souffle, des bruits de clés, des nuances fragiles. Les notes sont tréfilés, la tension n’est pas cherchée dans la virtuosité mais dans la texture. L’émotion est nue, subtile.

L’album est l’aboutissement de quatre ans de travail, de rencontres et de voyages. Geoffrey Secco a composé la plupart des musiques en Australie, face à l’océan. Il présente une dualité entre mondes urbains et racines panthéistes. Cette dualité s’exprime par le choix de l’instrumentation, d’une part résolument acoustique mais qui emprunte les codes de la musique électronique (répétition, minimalisme, évolution des timbres, harmonies simples), d’autre part résolument électronique mais bien vivante, créée en temps réel à l’aide de processus analogiques (le «numérique vivant» de Stéphane Bissières).
Les rôles des instruments peuvent aussi être renversés : le sax murmure des accords, la contrebasse crée des mélodies étirées, aigues et lointaines, tandis que la harpe joue une basse étouffée.

C’est un album de Jazz pour la liberté offerte aux musiciens, un album de musique minimaliste pour l’usage de la répétition comme technique de composition. C’est aussi un album de musique électronique par l’apport de sons de la vie courante et d’échantillonneurs.

Geoffrey Secco joue sur l’album «GOOD NEWS» du Laurent Mignard Pocket Quartet

Good news_front

  • Vous voulez nous joindre ?

    pour votre projet, pour avoir des informations, pour un partenariat ...